Accueil > APPROCHE TECHNIQUE > Régulation de chaudière et domotique

Régulation de chaudière et domotique

lundi 19 août 2013


Régulation de température

La régulation de température ambiante s’effectue généralement avec une loi d’eau. C’est-à-dire en fonction de la température extérieure, l’eau de chauffage est plus ou moins chaude. Elle sera par exemple de 70°C par -10°C extérieur et progressivement diminuera et sera de 30°C par +10°C.

Régulation de chaque pièce

Cette loi d’eau est ensuite ajustée en fonction de la température ambiante des locaux à vivre. Apports solaires ou besoins physiologiques différents des occupants peuvent agir sur la régulation de chaque pièce. Par exemple un thermostat d’ambiance peut être satisfait et « couper ainsi la régulation », des robinets thermostatiques peuvent se fermer de part des apports solaires et fermer le débit d’eau chaude des radiateurs, etc., …


Régulation et programmation

La fonction réduit, hors gel et programmation est également importante dans la régulation et les économies d’énergie engendrée. Nous disons souvent que 1°C de température ambiante c’est 7% d’économie d’énergie sur l’année. En inoccupation que ce soit pour des logements ou des locaux à usage professionnels, un réduit de 4°C sera toujours producteur d’économies d’énergie. Si la période se prolonge plus de 4 jours, une mise en réduit encore plus fort c’est à dire de hors gel à une consigne de +5C sera encore plus intéressante. Certains régulateurs comme les « optimiseurs » permettent d’anticiper les temps de démarrage et de réduit en fonction des derniers jours et de leurs conditions météorologiques. Exemple, par -15°C, il faudra redémarrer le chauffage 2 heures avant quand pour la même maison, il faudra redémarrer ½ heure avant par +5°C extérieur

Régulation chaudière et énergies renouvelables

Au delà des fonctions propres au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire produite par la chaudière, la régulation et les automatismes de chaudières peuvent gérer les différentes énergies en jeu. C’est ainsi qu’une installation solaire greffée à une chaudière fonctionnera en priorité, et de plus c’est également la priorité ECS qui prévaudra sur le chauffage (plus inerte). Une installation avec pompe à chaleur en relève de chaudière enclenchera la pompe à chaleur de sorte que le COP, coefficient de performance soit maximum par rapport au rendement chaudière. Cette dernière fonctionnant par grand froid et la pompe à chaleur lorsque la température extérieure deviendra supérieure à +5°C par exemple.

Régulation chaudière et domotique

Enfin, citons les applications de domotique qui prennent en compte les applications énergétiques globale de l’habitat (on parle de domotique dans l’habitat et de GTB dans le tertiaire et l’industrie). La domotique intègrera tous les équipements qui « dépensent » de l’énergie pour optimiser la consommation globale. La domotique gèrera ainsi le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage, l’enclenchement des appareils ménagers, la ventilation, …, ainsi que les fonctions de sécurité telles contrôle d’accès, vidéophone, alarmes incendie, anti-intrusion, …

SPIP | Se connecter | Plan du site | MENTIONS LEGALES | Suivre la vie du site RSS 2.0