Accueil > APPROCHE TECHNIQUE > Pompe à chaleur en relève de chaudière

Pompe à chaleur en relève de chaudière

jeudi 22 août 2013

Chaudière et pompe à chaleur ne sont pas des générateurs concurrents.

La pompe à chaleur comme le solaire sont classés dans la catégorie des systèmes à énergie renouvelable. La pompe à chaleur absorbe néanmoins un tiers de l’énergie qu’elle produit (c’est le COP, coefficient de performance). Le solaire lui est complètement captif, et restitue quasiment cent pour cent de l’énergie qu’il absorbe. Encore faut-il que les besoins d’eau chaude ne soient pas trop décalés par rapports aux apports solaires. Sinon, il faudra faire appel à une énergie d’appoint, électrique, fossiles ou bois.

La pompe à chaleur peut fonctionner en continue et ne souffre pas de « manque de soleil ». En revanche elle ne donne pas le meilleur rendement (COP) quand la température extérieure est très basse. Le COP peut ainsi passer du simple à la « moitié », exemple de trois à un et demi.

L’association d’une pompe à chaleur et d’une chaudière permet ainsi d’associer deux générateurs de différentes énergie et de façon complémentaire. La pompe à chaleur commençant à s’enclencher par température clémentes au dessus de +5°C par exemple, et la chaudière fonctionnant par jours les plus froids.

Pour bien comprendre les coefficients de performance

Le COP de la pompe à chaleur ou COP machine donné par les constructeurs est par exemple de 4 avec une température extérieure de +7°C en délivrant une eau chaude à 35°C. Cette valeur est indicative à un instant « t » et à une température « T » Nous savons que le COP varie à chaque température pour osciller de 4 par +7°C extérieur à 1,5 par exemple par -2° extérieur, pour atteindre un COP global annuel qui risque d’être plus voisin de 2 soit la moitié du COP machine que nous pouvions prendre en compte au début Il faut donc considérer le rendement en situation réelle pour une pompe à chaleur et ce pendant toute la durée de la saison de chauffe. Seul le COP annuel ou COP global intègre toute l’année les différentes valeurs intégrées de COP à chaque instant de chauffe et selon chaque température extérieure.


Définitions de COP pompe à chaleur

COP pompe à chaleur : c’est énergie thermique produite par la PAC/énergie électrique consommée par la pompe à chaleur (compresseur + auxiliaires non permanents) fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme du fait de son COP, coefficient de performance. Néanmoins elle possède l’inconvénient de sont cout et que son COP n’est pas stable en fonction de la température extérieure. La chaudière est plus souple, avec un rendement plus faible mais relativement stable dans des conditions nominales. En revanche elle consomme, sauf la chaudière bois, des énergies fossiles comme le gaz. COP mesuré suivant la NF EN 14511 avec des valeurs ponctuelles telles que définies auparavant (T extérieure de +7°, température d’eau chaude de +35°C).

COP système : c’est l’énergie thermique fournie par la pompe à chaleur / énergie électrique consommée par la PAC, + les auxiliaires permanents + l’appoint électrique (en énergie directe ou en dégivrage hiver).

COP annuel : c’est la valeur intégrée et moyenne du COP système durant toute la saison de chauffe, ou toute l’année (cas avec production d’eau chaude sanitaire via la pompe à chaleur ou réchauffage d’eau chaude de piscine).

Définition des « auxiliaires » : ce sont tous les éléments de la pompe à chaleur consommant de l’énergie électrique autres que le compresseur de la pompe à chaleur, comme les ventilateurs, les pompes, et autres équipements électriques permettant la fourniture de chaleur « aux bornes » de l’utilisation….. L’on distingue alors les auxiliaires non permanents, les auxiliaires dont le fonctionnement est asservi à celui de la pompe à chaleur, comme la résistance de dégivrage, ou autres ventilateurs et pompes internes à la pompe à chaleur, et les auxiliaires permanents, c’est-à-dire qui fonctionnent en continu pendant la saison de chauffe, indépendamment du compresseur comme les pompes de circulation de chauffage, les équipements divers de régulation consommant de l’électricité.

Pompe à chaleur de qualité

Effectivement le choix d’un matériel de qualité et de marque est nécessaire (NF PAC, EUROVENT, fonctionnement garanti par -15° par exemple…) mais il importe de plus que l’installation ait été justement dimensionnée, et très correctement installée. De ce fait, les appoints électriques fonctionneront à minima, le rendement de la PAC sera optimisée avec un fonctionnement nominal du ou des compresseurs, … L’appel à des installateurs qualifiés QUALIPAC ou réseaux spécifiquement formés par des marques ou groupements leaders est ainsi fortement conseillé pour atteindre la performance énergétique.

Accès chronique pompe à chaleur sur XPAIR

SPIP | Se connecter | Plan du site | MENTIONS LEGALES | Suivre la vie du site RSS 2.0