Accueil > APPROCHE TECHNIQUE > Chaudière électrique

Chaudière électrique

lundi 19 août 2013

La chaudière électrique est peu utiliser en France malgré un cout de kWh des plus avantageux en Europe. Hormis dans des applications de confort telles réchauffeurs d’eau de piscine ou application de chaudières industrielles, la chaudière électrique souffre d’un fonctionnement couteux à effet Joule direct. La chaudière électrique avec résistances plongeantes ou thermoplongeurs qui réchauffent l’eau de l’accumulateur jusqu’à la température maximale de 110°C deviennent de plus en plus rare car trop onéreuse en facture énergétique. Certaines applications utilisent le courant de nuit pour accumuler l’eau chaude dans des ballons tampons. Le cas le plus commun dans l’habitat et autres applications tertiaire est le ballon électrique à accumulation.

Pour des applications plutôt industrielles dépassant 500 kW, on utilise comme éléments chauffants des électrodes immergées. Le courant électrique circule à travers l’eau d’une électrode à l’autre, la résistance étant fonction de la température et de la conductivité thermique de l’eau. La conductivité doit être relevée par addition de sels (sulfite de sodium Na2SO3) à l’aide d’une pompe doseuse de telle façon que la surface des électrodes atteigne une certaine charge.

SPIP | Se connecter | Plan du site | MENTIONS LEGALES | Suivre la vie du site RSS 2.0